13 février 2013 ~ 0 Commentaire

Agii Deka ( Les Dix Saints) en Messara

Septième information :

Dans le secteur de Gortyne, comme de Mitropolis, il suffit de se promener dans la campagne pour découvrir d’impressionnants vestiges datant essentiellement de l’époque romaine : le Praetorium ; le temple d’Apollon, un temple des divinités égyptiennes, deux théâtres, des thermes, un hippodrome, et nombre d’autres monuments dont la fameuse première cathédrale de l’humanité.

http://origines1.chez-alice.fr/labyrinthe/messara.doc

Mais, dans ce même secteur, on trouve le village d’ «Agii Deka » (les Dix Saints). Ce village mérite d’être parcouru paisiblement pour en découvrir les richesses insoupçonnées…

Il faut d’abord rappeler l’Histoire qui a donné le nom de ce village….

En l’an 250, les Romains occupaient la région avec leurs traditions et leurs divinités….

Déjà à cette époque, à la suite de nombreux autres rebelles, des hommes s’étaient engagés contre cette autorité qui reposait sur les armes et la force, et aussi sur la monnaie inventée par Crésus, quelques siècles auparavant.

Cette année-là, les Romains décidèrent, sous l’autorité de l’empereur Decius, de mettre un terme à ces rebellions….

Ils capturèrent DIX de ces rebelles crétois et les amenèrent à Agii Deka….A cette époque, le monument le plus important du « village » (qui n’en était pas un à cette époque, mais une grande ville) était un très grand amphithéâtre (on parle de 15000 places)….

C’est donc devant un immense public que les dix « martyrs » furent torturés (on leur brisa les os) afin qu’ils renoncent à leur « foi » nouvelle …

Devant leur obstination, il fut décidé leur décapitation… et ils se disputèrent alors pour être le premier exécuté, montrant ainsi à la foule présente leur détermination à suivre les préceptes qui étaient les leurs.

Ils furent décapités le 23 décembre 250, étant entendu que le 23 décembre est le jour où les Romains fêtaient les Larentiales, en l’honneur d’ »Acca Larentia », la louve qui avait allaité Remus et Romulus.

Quelques dizaines d’années plus tard, à l’initiative de l’empereur Constantin, le christianisme était reconnu et devenait « religion », s’opposant ainsi au mithraïsme….

Et les dix martyrs devinrent « les Dix Saints » 

A l’emplacement de la place centrale de l’amphithéâtre, on érigea alors une Eglise pour honorer ces « Dix Saints »…

Quand on visite cette Eglise, on constate que son sol est bien plus bas que ce qui entoure l’Eglise et, si on observe les alentours de l’Eglise, on peut même encore voir des vestiges de cet amphithéâtre…. sous formes de fragments de murs et même d’un mur entier.

 http://www.ag-deka.gr/EnoriakosNaos.html

Tout est donc là pour que l’on puisse reconstituer ce terrible épisode de l’histoire crétoise, mais aussi universelle.

En effet, St Paul avait pour compagnon St Tite, un crétois…. St Paul (Saül de Tarse) fut arrêté par les Romains qui voyaient en lui, après sa « conversion » (chemin de Damas), un de ces rebelles et ils le conduisirent de Syrie à Rome….

Ils firent même une escale en Crète, à « Kali Limenes »  ( Bons Ports), mais repartirent vite pour passer l’hiver à « Phinikas » (actuel Loutro, près de Chora Sfakia).

Quant St Paul arriva à Rome, il envoya à St Tite une « Epître » pour lui demander de fonder une Eglise qui deviendra plus tard, à partir de 313, l’Eglise chrétienne . 

 http://www.ebible.free.fr/livre.php?_id=tit

Voici donc résumée l’histoire fondamentale de ce village.. mais ce n’est pas tout

En effet, en se promenant dans les rues parfois labyrinthiques, on peut découvrir des maisons datant de l’occupation turque, et, en prêtant attention, on découvre parfois dans les murs des vestiges très anciens qui interpellent….

Ici, ce seront des lettres étrusques, là ce sera une référence indiscutable à L’Egypte … regardez cette image et surtout celle qui la suit :

http://www.jpzero.com/cretejpx/p1002094.htm

 

Autre anecdote concernant ce village …

A sa sortie en direction du Praetorium, on découvre une église nommée « Aghi Limni » (Le Saint Lac). De quoi s’agit-il ?  Il y avait là, jusqu’en 1898, un étang qui à la fois recueillait les eaux usées du village, mais aussi était alimenté par les eaux du Lithaios voisin, par un réseau de canalisations. Les eaux de cet étang avaient des vertus thérapeutiques particulières car, à plusieurs reprises, des personnes qui avaient bu de cette eau avaient été guéries de diverses maladies.

http://www.ag-deka.gr/N_AgLimnis.html

En 1898, un jeune berger se retrouva près de l’étang, très malade, et on lui suggéra de boire l’eau du lac. Instantanément, alors que son état était critique, il fut guéri.

Les autorités ecclésiastiques décidèrent alors de comprendre ce qui se passait là. L’étang fut asséché et, au fond, on y découvrit une rangée de 7 rectangles de pierres qui furent identifiées comme étant les tombeaux des « Dix Saints » et on construisit là une Eglise, Aghia Limni….et on coupa bien sûr l’arrivée des eaux du Lithaios dans cet étang…

Encore une anecdote qui a son importance : à la fin de le deuxième Guerre Mondiale, entre autres décisions, il fut décidé que, sur le plan des recherches archéologiques, la Crète serait attribuée par secteurs à différents pays.

C’est ainsi que le secteur de Gortyne (et de ses environs) fut attribué à L’Italie.

Des fouilles colossales furent entreprises, dans un contexte pas toujours évident car les crétois vivent sur,….. et des terres qu’ils ont héritées de leurs ancêtres…. comme c’était le cas à Delphes dont on a expulsé les habitants afin de mettre à jour le site archéologique qui était alors un lieu d’habitation.

Les italiens mirent à jour des ruines et monuments datant de l’époque romaine et ils les valorisèrent….

Mais, ce faisant, ils ont fait abstraction de vestiges qui étaient sous les ruines romaines. En effet, nombre de civilisations, bien avant les romains, s’étaient installées et développées sur ce vaste territoire si accueillant et si chargé de « mystères ».

Or ces civilisations qui se sont succédées ont utilisé les pierres et autres vestiges antérieurs pour bâtir leurs propres monuments ou habitations. Il y a donc encore, sous les ruines romaines mises en valeur, des strates du sous-sol qui ne peuvent que contenir des souvenirs bien plus anciens que les 2000 ans qui séparent Gortyne de notre époque….

http://fr.wikipedia.org/wiki/Antonino_Di_Vita

  • (it) Gortina di Creta. Archeologia e storia di una città antica, Atene 2000 (traduzioni anche in inglese e in greco), p. 1-15
  • (it) Gortina di Creta. Quindici secoli di vita urbana, Roma 2010 (ISBN 978-8882655273), pp. IX-XVIII, 1-405

D’ailleurs, la mythologie crétoise ne nous parle-t-elle pas de la Messara comme étant l’endroit où le roi Minos faisait paître ses bœufs, l’endroit où Zeus apporta Europe pour l’y féconder, l’endroit où Minos s’installa avec Pasiphaé (originaire d’Anogia, au sommet du Psiloritis)… etc… etc….

 Et les Lois de Gortyne n’ont-elles pas été gravées dans les pierres du Labyrinthe, et le passé de Gortyne n’est-il pas très chargé ?

http://fr.wikipedia.org/wiki/Gortyne

http://fr.wikipedia.org/wiki/Code_de_Gortyne

Il faut signaler qu’actuellement est en route à se construire, tout près du site de Gortyne, un MUSEE qui se nommera « Musée de la Messara »….. et que cela promet aussi quelques « révélations ».

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Histoire(s) en Mai |
Animauxmangeurdhommes |
Pato001 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le génocide arménien, génoc...
| Lebravefantassin
| Petitevoyageuseornormeetann...