13 février 2013 ~ 0 Commentaire

Les PENSEURS de Messara en tous temps

Quatrième information :

A l’évidence, la plaine de Messara est un lieu où la pensée humaine, du fait des échanges permanents entre humains, est un lieu où la pensée humaine s’est exprimée, confrontée à la Nature, au « progrès », aux évolutions sociales et philosophiques…

Il est aisé de découvrir à travers ce qui vient d’être dit jusqu’à présent toutes ces richesses spirituelles…

Deux exemples très évocateurs et insuffisamment mentionnés méritent d’être signalés et ajoutés à cette liste pourtant déjà impressionnante ….

Le premier sera Epiménide de Knossos ( ou de Phaestos), étant encore une fois précisé qu’il s’agit là du Knossos de la Messara, proche de Phaistos.

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89pim%C3%A9nide

Logique : le paradoxe du menteur[modifier]

Un des fragments d’Épiménide figure dans l’épître à Tite, l’un des livres du Nouveau Testament. Paul de Tarse y écrit :

« Quelqu’un d’entre eux [les Crétois], leur propre prophète [Épiménide le Crétois], a dit : ‘Les Crétois sont toujours menteurs, de méchantes bêtes, des ventres paresseux.’ « 
(I, 12, trad. J.N. Darby)

Diogène Laërce et beaucoup d’historiens attribuent la réflexion sur le paradoxe à Euboulide de Milet, logicien vers 350 av. J.-C., à partir d’un vers d’Épiménide[10].

« Les Crétois [sont] toujours menteurs. » Krêtes aeì pseûstai Le Crétois dit que les Crétois mentent toujours. Par quelle méthode juger de la valeur de cette dernière phrase ? D’un côté, Épiménide est crétois, donc il ment, mais s’il ment il dit effectivement la vérité. D’un autre côté, il dit une vérité, à savoir que les Crétois mentent toujours, de sorte qu’il ment. L’énoncé est vrai et faux, donc contradictoire, ce qui est intolérable en logique. Ment-il ou ne ment-il pas, vrai ou faux ? Indécidable, ce qui est insupportable pour l’esprit. Au désespoir de ne pas trouver de solution, le logicien Philatos de Cos se suicide vers ~ 330. Pour avancer un peu, les philosophes, ensemble, avec méthode, mettent une étiquette, titre et qualification : ce sera l’antinomie du Menteur. Antinomie parce que la phrase aboutit à deux thèses contradictoires qui aboutissent l’une comme l’autre à une contradiction. Puis chaque philosophe, avec sa méthode, cherche la clef de l’énigme. Il faudra patienter 2500 ans !

Quel personnage quand on parcourt son histoire, lui qui a  vécu avant l’apparition des philosophes grecs dont la plupart sont venus en Crète et qui, donc, ont eu connaissance de ce personnage et de ses pensées :

Épiménide (en grec ancien Ἐπιμενίδης / Epimenídês) ou Épiménide de Knossos, poète et chaman crétois, actif vers 556 av. J.-C. selon Platon (Lois, I, 642d) ou sous Solon, vers 595 av. J.-C. selon Aristote (Politique des Athéniens, 1). Il a longtemps été considéré comme un personnage mythique.

Se seraient-ils inspirés de ses pensées ?

Qui plus est, il semblerait que certains aient voulu le classer parmi les « Sept Sages de l’Antiquité », même s’il ne figure pas dans la liste « officielle »

http://fr.wikipedia.org/wiki/Sept_sages_(politique)

Comme le dit Diogène Laërce, dans sa Vie de Thalès :

« On n’est pas d’accord sur leur nombre. Léandre, au lieu de Cléobule et de Myson, met Léophante, fils de Gorsias, ou Lébédios d’Éphèse et Épiménide de Crète. Platon, dans le Protagoras (343a-b), met Myson à la place de Périandre. Éphoros met Anacharsis à la place de Myson et d’autres ajoutent Pythagore.

En tous cas, même St Paul, dans son Epitre à Tite, fait allusion à Epiménide…

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89p%C3%AEtre_%C3%A0_Tite

http://bible.catholique.org/epitre-de-saint-paul-apotre-a-tite/3441-chapitre-1

 

  Car il y a, surtout parmi les circoncis, bien des gens insubordonnés, vains discoureurs et séducteurs des âmes.
11 Il faut fermer la bouche à ces gens-là qui bouleversent des familles entières, et qui enseignent, pour un vil intérêt, ce qu’on ne doit pas enseigner.
12 Un de leurs compatriotes, un prophète à eux, a dit:  » Crétois toujours menteurs, méchantes bêtes, ventres paresseux. « 
13 Ce témoignage est vrai. C’est pourquoi reprends-les sévèrement, afin qu’ils aient une foi saine,
14 et qu’ils ne prêtent pas l’oreille à des fables judaïques et aux prescriptions de gens qui se détournent de la vérité.

Un autre personnage, cette fois très proche de nous, s’est aussi révélé comme un penseur qui a marqué nos esprits : Nikos Kazantazkis, auteur en autre de « Zorba le Grec »….

http://fr.wikipedia.org/wiki/N%C3%ADkos_Kazantz%C3%A1kis

Il a séjourné à Lendas… et il est enterré à Héraklion….. pourquoi ? 

Qui plus est, son « Zorba le Grec » aurait plutôt dû se nommer « Zorba le Crétois »…

http://fr.wikipedia.org/wiki/Zorba_le_Grec

Tout se passe en effet en Crète et non en Grèce !

Et Nikos Kazantzakis, en plus de son œuvre considérable, a laissé deux formules qui sont toujours d’actualité en Crète et dans le monde :

«  Je n’espère rien, je ne crains rien, je suis libre. »

http://kazantzaki.free.fr/NIKOS/homme/temoignages/georges-stassinakis.htm

http://www.citations-francaises.fr/citations-de-nikos-kazantzakis-sur-enseigner

« Les meilleurs professeurs sont ceux qui savent se transformer en ponts et qui invitent leurs élèves à les franchir. »

Rien que ces deux auteurs, l’un antique et l’autre contemporain montrent cette force spirituelle qui émane de Crète….

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Histoire(s) en Mai |
Animauxmangeurdhommes |
Pato001 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le génocide arménien, génoc...
| Lebravefantassin
| Petitevoyageuseornormeetann...